Une borne de recharge électrique tous les 60 km d’ici à 2030

Le Ministère de l’écologie et de l’énergie affiche ses ambitions : il veut accélérer le déploiement des véhicules électriques et hybrides à l’échelle nationale en offrant à tous les citoyens des bornes de recharge tous les 60 km d’ici 2030.

La France ne compte aujourd’hui que 10 000 bornes de recharge sur son territoire, selon les chiffres du ministère. Un déploiement trop faible pour lancer un développement à grande échelle des véhicules électriques dont l’autonomie reste encore limitée. Une étude a montré que la peur de la panne et l’absence de points de recharge dans l’espace public sont les principaux freins à l’achat. En effet, au 31 juillet 2014, le parc automobile français comptait près de 36 000 véhicules électriques (particuliers et utilitaires) sur plus de 38 millions de véhicules en circulation, un grain de poussière de 0,09% selon les données de l’association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere).

Les nouvelles directives du gouvernement et un assouplissement du dispositif d’aide devraient encourager les collectivités à déployer des infrastructures publiques de recharge dans leur périmètre.

Plus précisément, la loi du 4 août 2014 et son décret d’application du 4 novembre permettent dorénavant à « l’Etat ou tout opérateur de créer, d’entretenir et d’exploiter sur le domaine public de l’Etat, des collectivités territoriales ou de leurs groupements, un réseau d’infrastructures nécessaires à la recharge de véhicules électriques et de véhicules hybrides rechargeables sans être tenu au paiement d’une redevance lorsque cette opération s’inscrit dans un projet de dimension nationale ».  La loi précise que par « dimension nationale », elle entend « un territoire d’au moins deux régions ou dont le nombre et la répartition des bornes à implanter assurent un aménagement équilibré des territoires concernés. »

L’ADEME peut aussi couvrir jusqu’à 50% des coûts d’installation des bornes, un dispositif d’aide qui expirera au 31 décembre 2015. Dotée d’une enveloppe de 50 millions d’euros, seuls 8 millions ont déjà été engagés. Ainsi, pour faciliter les démarches, le cahier des charges  a été  modifié et les conditions d’obtention assouplies. Par exemple, les seuils d’éligibilité ont été revus à la baisse : désormais, c’est une borne de recharge pour 3 000 habitants au lieu des 200 000 précédemment et le montant minimal du projet a été ramené à 200 000 euros. L’accès au dispositif d’aide a aussi été élargi aux infrastructures de recharge installées dans le cadre d’un contrat de concession (si la mise en concurrence n’a pas encore eu lieu à la date de dépôt du dossier).

Sur le territoire du SIGERLy, plus particulièrement pour 48 communes, la compétence « Création et entretien des infrastructures de charge des véhicules électriques et hybrides »  revient à Grand Lyon Métropole dont un des principaux enjeux, est de diversifier le mix énergétique dans les transports. A savoir, proposer des alternatives moins polluantes répondant aux différents usages qui passent notamment par la mise en place d’un plan de déploiement de bornes de recharge à horizon 2020 dans les espaces publics.

Pour les 8 autres communes, le SIGERLy s’est associé avec le SYDER (Syndicat Départemental d’Energies du Rhône) afin de mutualiser les actions et les moyens à mettre en œuvre. En octobre 2014, une enquête a été menée pour connaître leurs intentions à ce sujet et une étude de faisabilité pour l’installation de bornes de recharge dans le département du nouveau Rhône est actuellement en cours de réalisation.

En parallèle, le SIGERLy consultera ses 112 délégués au comité du 18 mars prochain pour la mise en place éventuelle d’une compétence optionnelle « création et entretien des infrastructures de charge des véhicules électriques et hybride ».

Néanmoins, ce projet d’envergure national va bien au-delà des limites des départements. Les automobilistes doivent pouvoir utiliser les équipements des départements voisins lorsqu’ils se déplacent, c’est pourquoi au sein de l’USéRA, les 9 syndicats rhônalpins membres de l’union échangent et collaborent sur l’interopérabilité de leurs infrastructures de recharge.

Cliquez ici pour consulter la carte de localisation des bornes de recharge en France