Trophées du SIGERLy : zoom sur les projets des lauréats

A Villeurbanne, les représentants des communes lauréates entourés du Président Pierre Abadie, et des 7 vice-présidents : Gérard Claisse, Dominique Amadieu, Roland Crimier, Jean-Philippe Choné, Christian Ambard, Sarah Peillon et Bruno Charles

A l’occasion du comité du 12 juin 2019 à Villeurbanne, le Président Pierre Abadie et ses vice-présidents ont procédé à la remise des prix du SIGERLy récompensant les projets portés par les communes de son territoire dans 4 catégories :

  • Le trophée « énergies vertes » qui valorise une commune utilisant le plus d’énergies renouvelables sur son territoire ;
  • Le trophée « éclairage public » mettant à l’honneur un projet d’éclairage à la fois esthétique et durable ;
  • Le trophée « CEE » décerné à la commune ayant généré le plus de Certificats d’Économies d’Énergies (CEE) sur son territoire ;
  • Et enfin, le trophée « coup de cœur », prix du Jury sur la thématique de son choix.

Cette 2ème édition a appelé les communes adhérentes à candidater pour les prix « Éclairage public » et « Énergies vertes » ; celles-ci pouvaient proposer un ou plusieurs projets de leur choix.

Prix « Énergies vertes » décerné à la ville de Bron

Les bâtiments communaux sont tous alimentés en électricité verte et la commune le fait savoir avec son logo « énergies vertes » apposé sur toutes les portes ; des panneaux solaires alimentent le centre nautique de Bron

La ville de Bron s’est distinguée par son engagement très affirmé dans la transition énergétique et le souhait d’être une commune « exemplaire » dans les deux sens du terme : modèle pour ses concitoyens et éco-engagée pour notre planète.

Depuis plusieurs années, Bron s’inscrit dans une démarche globale d’économie d’énergies notamment via la rénovation performante de ses bâtiments communaux. Elle s’évertue à diversifier et accélérer l’utilisation d’énergies renouvelables sur son territoire.

Aujourd’hui, elle comptabilise 5  sources « d’énergies vertes »  à savoir  le réseau de chaleur, l’électricité verte, le biométhane, le photovoltaïque, et  le bois. Plus précisément :

  • la médiathèque J. Prévost et le centre chorégraphique Pôl Pik sont raccordés au réseau de chaleur métropolitain fonctionnant à 66% en énergies renouvelables. D’autres projets de raccordement sont à l’étude comme la maison de retraite et le centre nautique ;
  • 100% de ses bâtiments communaux sont alimentés en électricité verte, électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables (hydraulique, éolienne, solaire). Cette option a été souscrite via le groupement de commande engagé par le SIGERLy ;
  • 10% de consommation biométhane est imposée à leur fournisseur de gaz pour le chauffage de ses bâtiments municipaux ;
  • 6 installations photovoltaïques (dont 3 gérées par le syndicat) sont actuellement en fonctionnement représentant 970 m² de panneaux photovoltaïques et 43,5 MWh produits en 2018.
  • La commune s’est également inscrite dans le projet « toit en transition », collectif de citoyens bénévoles partageant la volonté de développer localement les énergies renouvelables, notamment sur l’école F. Buisson ;
  • 140 m² de panneaux solaires chauffent les eaux sanitaires de la piscine ;
  • et une chaudière bois a été installée au centre aéré en remplacement d’une chaudière fuel.

En parallèle, les services municipaux sont dotés de 4 véhicules électriques qui parcourent plus de 25 000 km par an et 27 vélos sont à disposition des agents…

Prix « Éclairage public » remis à La Tour de Salvagny

 L’avenue des Mont d’or à La Tour de Salvagny en images

Le projet présenté par la commune de La Tour de Salvagny concerne le réaménagement de l’avenue des Monts d’Or, des rues de  l’Hippodrome et du Casino.

L’avenue des Monts d’Or a été requalifiée en fin d’année 2017 anticipant la mise en service de la liaison A89-A6. Les travaux effectués ont permis un aménagement global en terme d’assainissement, de voirie (trottoirs, places de stationnement), d’éclairage public et d’espaces verts (plantation de 38 arbres).

Cette opération s’inscrit dans la politique énergétique globale de la commune qui vise à réduire significativement ses consommations d’énergie. Plus largement, elle répond également à une démarche active de développement durable : respect de la biodiversité, baisse de la pollution lumineuse, bien-être et sécurité de ses usagers.

Ainsi, 55 lampadaires vétustes et très énergivores ont été remplacés. La puissance des luminaires a été divisée par 2 (les 54 ballons Fluos de 141 W et 1 luminaire piéton de 425 W en iodure métallique remplacés par 44 luminaires led de 50 W), un abaissement de puissance de 50% a été mis en place de 22h à 5h du matin et ce projet a permis de générer 78% d’économie d’énergie avec un gain économique d’environ 3300 € par an.

La forme incurvée et sobre des mats a été choisie pour donner l’impression d’une arche et symboliser le côté accueillant de la commune.

Le rond-point, nouvellement créé, est éclairé par 5 Luminaires en LED de 69 W avec une pointe de couleur bleue, le distinguant du reste de la voirie.

Prix « CEE » décerné à Couzon au Mont d’Or

Cette réhabilitation de l’école maternelle de Couzon au Mont d’Or  a fait partie des projets présentés lors de la matinale du SIGERLy le 21 novembre 2018 sur les réhabilitations « performantes » des groupes scolaires en site occupé.

La réhabilitation « performante » de l’école maternelle et de la Mairie a permis à Couzon au Mont d’Or d’être la commune qui a généré le plus de certificats d’économie d’énergie en 2018, rapportés au nombre d’habitants, sur tout le syndicat. Cela représente 2 258 MWh cumac validés et 14 000 € valorisés.

Concernant le projet, il s’agit d’un bâtiment unique (mairie, école maternelle et école élémentaire). Le dossier comprenait la rénovation thermique de l’école maternelle, avec un objectif BBC Rénovation et la rénovation thermique de la mairie, sans objectif BBC.

Sur l’école maternelle, les travaux ont consisté à mettre en place une isolation thermique par l’extérieur (14 cm de laine minérale), le remplacement des menuiseries extérieures bois, la mise en œuvre de BSO (brise-soleil orientables),  la mise en place de robinets thermostatiques, d’une ventilation double flux, et l’équipement de luminaires LED pour les salles de classe.

Ce site a cumulé les contraintes : site occupé, Vigipirate, un bâtiment protégé ABF (architecte des bâtiments de France) et la proximité d’une voie ferrée.  Néanmoins les résultats sont encourageants : les consommations ont diminué de 38 % pour la première saison de chauffe (2017/2018), de même que les dépenses réelles de gaz naturel ont baissé de 47 %.

En savoir plus

Prix « coup de cœur » remis à Chaponost

Lancement de la mise en lumière de l’aqueduc le 29 juin  | ©ActeLumière

Les membres du jury ont souhaité attribuer leur prix « coup de Cœur » à Chaponost pour sa mobilisation à sauver et rénover l’aqueduc du Gier.

Pour mémoire, l’aqueduc du Gier, construit il y a 2000 ans, alimentait en eau la ville antique de “Lugdunum”. Depuis son point de départ au Mont Pilat où il captait l’eau du Gier, il parcourait près de 86 km avec une alternance de sections enterrées et de section aériennes.

Aujourd’hui, la plus grande partie de ces vestiges gallo-romains est encore apparente, notamment sur la commune de Chaponost au lieu dit Le Plat de l’Air, où une enfilade de 72 arches, visibles dans toute son élévation, s’étend sur 550 m.

Le SIGERLy a contribué à sa mise en lumière qui a été inaugurée à l’occasion de l’événement l’Aqueduc en fête le 29 juin.  Sur une partie (90 mètres), un liseré bleu souligne le passage de l’eau. Les projecteurs sont installés sur les mats d’éclairage public du parking. Pour le reste du monument, des spots encastrés ont été installés au pied de chaque arche. Côté consommation, l’utilisation de leds à 100%, de la tombée de la nuit jusqu’à minuit, devrait coûter à la commune, environ 600 euros par an.

A noter, les travaux de rénovation de l’ouvrage se poursuivent en parallèle avec une partie de financement obtenue grâce au loto du patrimoine.