Réduire son impact énergétique au travail

Utiliser un ordinateur, envoyer/ lire un mail, imprimer des documents… Les usages numériques font partie intégrante de notre quotidien au travail et leurs utilisations sont devenues presque incontournables.

Pourtant, l’usage des technologies numériques représente le premier poste de consommation d’électricité au travail. Selon un rapport de l’Ademe, en 2019 près de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet serre étaient imputables au numérique et cette part pourrait bien doubler pour atteindre 8 % d’ici 2025. En tant qu’utilisateurs, nous pouvons tous agir et réduire notre impact énergétique. Certes, plus facile à dire qu’à faire, mais vous trouverez dans cet article des gestes simples extrait du guide de l’ADEME « la face cachée du numérique » à appliquer au quotidien pour réduire votre impact énergétique au travail.

ON /OFF – J’éteins mes appareils

éteindre multi-prise

Pour réduire votre consommation d’énergie, adoptez des gestes simples :  

  •  Éteignez ou mettez en veille les appareils pour ne pas laisser pas les appareils allumés en permanence.
  • Fermez le plus souvent possible les interrupteurs d’alimentation des appareils non utilisés.

Bon à savoir : une multiprise à interrupteur continue de consommer si elle n’est pas éteinte.

  • Désactivez les fonctions GPS, Wifi, Bluetooth sur votre téléphone ou tablette quand vous ne vous en servez pas, ou mettez-vous en mode « avion».
  • Diminuez la luminosité de votre écran et activez la mise en veille automatique après 10 minutes d’inactivité. Pour votre smartphone activez le mode « économie d’énergie ».

Je communique de façon responsable

email

Environ 10 milliards d’e-mails sont envoyés toutes les heures à travers le monde. Cette action anodine que nous faisons presque tous les jours, nécessite en réalité le fonctionnement de serveurs informatiques 24/24h et 7/7 jours. En 2014, L’ADEME estimait qu’1 Mo envoyé correspondait à un impact énergétique de 25 W/h, l’équivalent de deux heures d’usage d’ampoule basse consommation, soit 15 grammes de CO2.

Les astuces pour rendre vos mails moins énergivores :

  • Nettoyez régulièrement votre boîte mail en supprimant les spams et désinscrivez-vous des listes de diffusion qui ne vous intéressent plus.
  • Ciblez les destinataires, nettoyez vos listes de diffusion et supprimez les pièces jointes d’un message auquel vous répondez.

Bon à savoir : multiplier par 10 le nombre des destinataires d’un mail multipliera ainsi son impact par 4.

  • Optimisez la taille des fichiers que vous transmettez : fichiers compressés, images et PDF basse définition. Pour les fichiers lourds privilégiez une clé USB ou un lien

@ – Je surf sur le web en toute légèreté

surf-sur-le-web

L’impact d’une requête web dépend du temps de recherche et du nombre de pages consultées.

Les gestes simples à adopter :

  •  Privilégiez une connexion par fil qui consomme moins qu’une liaison Wi-Fi.
  •  Tapez directement l’adresse d’un site, ou créez des favoris dans votre navigateur pour toutes les adresses Internet que vous consultez régulièrement.
  • Utilisez des mots-clés précis et ciblez votre demande pour limiter la sollicitation des serveurs du moteur de recherche.
  • Videz régulièrement les « caches » de votre navigateur.
  • Limitez le nombre de programmes ou d’onglets ouverts et inutilisés.

Bon à savoir : Chrome est considéré comme le moteur de recherche le plus énergivore (27 Wh pour 1 000 pages vues), devant Internet Explorer et Firefox.

J’imprime avec modération

imprimer

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le développement du numérique ne s’est pas accompagné d’une diminution de l’impression et de l’usage du papier. Alors pour continuer d’imprimer tout en limitant votre impact, suivez les conseils ci-dessous :

  • Créez des documents faciles et agréables à lire à l’écran : votre correspondant aura moins envie de l’imprimer.
  • Imprimez seulement quand c’est nécessaire
  • Paramétrez l’imprimante : noir et blanc, brouillon, recto-verso, 2 pages par feuille…
  • Utilisez comme brouillon le papier imprimé sur une seule face
  • Évitez d’imprimer des documents gourmands en encre (aplats de couleur…).
  • Utilisez du papier porteur de l’Écolabel Européen NF 521

Et le SIGERLy dans tout ça ?

Conscient des enjeux, Le SIGERLy a mis en place des actions pour accompagner ses agents dans la réduction de leur impact énergétique au travail. Plusieurs démarches écoresponsables ont été mises en œuvre :

Dans la politique d’achat du matériel informatique

Partenariat avec le Groupe Toshiba pour l’achat de photocopieurs moins énergivores. En effet, la marque est engagée dans une démarche d’écoconception de ses produits afin de diminuer son empreinte environnementale. Le SIGERLy a adhéré à la méthode des 3 R s’appliquant à la fois pour les produits (imprimantes) et aux déchets liés à la l’imprimante :

  • réduction des consommations énergétiques, grâce au système d’efficacité intégré,
  • réparation des machines
  • Recyclage (des toners)

En complément de cet achat, le service informatique a réglé sur l’ensemble des ordinateurs les paramètres d’impression afin de privilégier les impressions en noir et blanc et recto-verso.

Fait marquant  – Seconde vie pour le matériel informatique 

don-ordinateur

Jeudi 30 juillet – Le SIGERLy a fait don entres autres de 13 ordinateurs, 11 claviers & 14 écrans toujours fonctionnels à l’association LALIS (Lyon Association Libre Informatique Solidaire). Cette association, basée à Lyon, œuvre dans la réduction de la fracture numérique. Elle récupère et reconditionne le matériel informatique de seconde main, afin de le redistribuer aux personnes à faibles ressources et aux adhérents de l’association.

Dans l’utilisation d’internet

Pour l’ensemble des ordinateurs du SIGERLy sont en connexion filaire. Les agents ont également accès à un serveur local afin de pouvoir échanger des fichiers lourds sans passer par les mails. Des clés USB sont également disponibles au service communication.  

Pour les mails

Deux actions sont à noter :
1. la mise en place d’une balise Eco attitude « N’imprimez ce document que si nécessaire ! » dans la signature mail de chaque agent.
2. Les signatures avec le logo sont uniquement utilisées pour les mails externes.

Au-delà du numérique, le SIGERLy accentue sa volonté d’être plus écoresponsable. Cela se traduit dans la politique d’achat avec des clauses spécifiques, dans le choix de ses prestataires pour les événements avec la sélection de traiteurs locaux, mais aussi l’utilisation de papiers recyclés et  la mise en place de poubelle de tri de papier pour chaque agent.

Laure CHRETIN-ROCHETTE, DGS du SIGERLy précise : « En tant qu’acteur de la transition énergétique et donneur d’ordres à travers nos marchés publics, nous ne pouvons pas nous contenter d’exiger l’exemplarité dans les process de travail de nos titulaires et prestataires, nous choisissons également de mettre en œuvre, progressivement, une démarche globale de réflexion et de meilleures pratiques internes en matière de consommation énergétique. Il ne faut pas oublier que l’écologie est une question d’équilibre : le tout électronique génère autant de pollution que la consommation excessive de papier … elle est simplement différente et nous ne pouvons pas l’ignorer ».

Chaque agent est par la suite libre de mettre en place d’autres actions, le SIGERLy encouragera toujours cette démarche.

Chiffres clés :

47% des émissions de gaz à effet de serre du numérique sont dues aux équipements des consommateurs.

28 % est générée à 28 % par les infrastructures réseau et à 25 % par les data centers (centres de traitement et de stockage de données).

89% des français utilisent Internet dont 80 % tous les jours, en moyenne 18h par semaine

3 français sur 4 ont un smartphone, 98 % des 18-24 ans

Retrouvez le rapport complet de L’ADEME – la Face cachée du numérique