Horosaisonnalité et pilotage des consommations

La forte sollicitation du réseau électrique en hiver conduit à produire de l’électricité à partir de centrales pilotables, bien souvent plus chères et plus émettrices en CO2 (gaz, fioul, charbon) qu’en période « classique » (nucléaire prédominant). Dans les marchés du SIGERLy, le prix de l’électricité est incitatif pour tenir compte de cette réalité physique : il existe ainsi un écart pouvant aller jusqu’à un facteur 5 entre le prix payé à la pointe l’hiver et en heures creuses l’été. La fluctuation du prix de l’électricité selon les heures et les saisons s’appelle l’horosaisonnalité. 

En France, il existe d’importantes variations de puissances appelées sur le réseau électrique selon les heures de la journée et selon les saisons (avec un pic en hiver à 19h). Typiquement, la sollicitation du réseau électrique peut varier du simple au triple entre une nuit du mois d’août et une froide journée du mois de janvier. Ces fortes variations ont notamment pour conséquences le recours à des centrales de production pilotables (gaz, fioul, charbon) pour lesquelles l’électricité est en principe plus chère… et beaucoup plus chargée en CO2 qu’en période « classique » (nucléaire prédominant).

Figure 1: exemple de puissance appelée sur le réseau électrique le 30 novembre 2020, avec les sources de production associées (données RTE)

Dans les marchés du SIGERLy, le prix de l’électricité est incitatif et reflète cette réalité physique : il existe  un écart pouvant aller jusqu’à un facteur 5 entre le prix à la pointe l’hiver ou en heures creuses l’été. Ainsi les sites les plus consommateurs en électricité (puissance souscrite supérieure à 36 kVA) disposent selon les cas de 4 ou 5 tarifs différents applicables durant l’année :

  • Heures Creuses Eté (HCH)
  • Heures Pleines Eté (HPE)
  • Heures Creuses Hiver (HCH)
  • Heures Pleines Hiver (HPH)
  • Heures de Pointe en Hiver (Pte)

En principe, les heures creuses sont comprises entre 22h et 6h ; les heures de pointe entre 9h00 et 11h00 puis 18h00 et 20h00, en hiver seulement. Ces plages horaires peuvent toutefois légèrement varier selon votre commune.

Figure 2: Répartition indicative des heures pleines, heures creuses et heures de pointe : variable selon votre localité

Au-delà de l’impact bénéfique sur le climat (limiter les forts appels de puissance sur le réseau électrique en hiver limite la production d’électricité à partir d’énergies fossiles), le fait de mieux piloter ses consommations d’électricité permet aussi de réaliser des économies du fait des différences de tarifs existantes. Par exemple, dans les marchés du SIGERLy, le fait de reporter sa consommation à la Pointe vers les Heures Pleines d’Hiver (2h de décalage) peut conduire à une économie de 2%TTC annuellement sur votre facture d’électricité.

Bien sûr, cela n’est pas toujours possible, mais le jeu en vaut la chandelle (électrique 😉 ) !