La nuit fut belle, le 21 mai dernier !

Crédit photo : Thomas Pesquet (astronaute ) – vue du ciel de Lyon et sa région publiée le 27 mai sur Twitter.

Le 21 mai dernier, les communes de Saint-Genis-Laval, Brignais, Chaponost, Vourles, Millery, Vernaison, Jonage, Charly et Meyzieu, participaient à l’événement « La nuit est belle » et éteignaient tout ou partiellement leur éclairage public afin de sensibiliser le grand public à la pollution lumineuse et à son impact sur la biodiversité.

Le SIGERLy a soutenu et accompagné techniquement les 5 communes de son territoire, ayant souhaité participer qui lui avait délégué la gestion de leur éclairage public (Chaponost, Vernaison, Charly, Jonage et Meyzieu).

Afin de dresser le bilan de cette 1ere participation des communes du SIGERLy et pour en savoir plus sur les coulisses et l’organisation, nous avons interrogé – Thomas Mouyon – Technicien éclairage public & dissimulation coordonnée des réseaux qui a supervisé l’événement sur notre territoire.

Quelle est l’origine de  ce projet de participation à La nuit est belle ?

L’événement a été initié par Eric Achkar, président de la Société Astronomique de Genève (SAG) et Pascal Moeschler, conservateur au Muséum d’histoire naturelle de Genève (MHNG) et directeur du Centre chauves-souris, à l’occasion des Assises européennes de la transition énergétique, organisées à Genève en janvier 2018.

La première édition a eu lieu le 26 septembre 2019 – 152 communes dans la zone transfrontalière du Grand Genève ont participé.

Pour ce second volet,  Isabelle Vauglin (Astrophysicienne au CRAL et membre du CLEA de Saint-Genis-Laval) a souhaité étendre le projet jusqu’en agglomération lyonnaise avec l’objectif de créer une trame noire entre Genève et Lyon. Sensibles à la démarche, un dossier en lien avec le site d’astronomie a été monté par un groupement de communes sur le secteur de Saint-Genis-Laval (Brignais, Chaponost, Millery, Vourles, Charly et Vernaison) auxquelles d’autres communes du SIGERLy ont voulu s’associer.

Comment le SIGERLy a-t-il été impliqué dans cet événement ?

Parmi les communes participantes, certaines ont délégué la gestion de leur éclairage public au SIGERLy. C’est pourquoi elles ont pris contact avec le syndicat afin que nous puissions les accompagner et gérer la mise en place de la Nuit est belle sur leur territoire.

Comment s’est déroulée l’organisation ?

Attentif aux impacts de l’éclairage sur son environnement, le SIGERLy accompagne déjà ses communes dans l’amélioration de la performance énergétique de leur réseau d’éclairage public en mettant en place diverses solutions (horloges astronomiques, abaissement de puissance…).

Pour chacune des communes participantes, nous avons dû regarder comment procéder pour réaliser cette extinction.

2 solutions étaient possibles :

  • à partir des horloges astronomiques (intervention qui nécessite toutefois un réglage manuel de l’armoire par l’entreprise),
  • soit à partir des compteurs communicants Linky – (gestion des manipulations à distance).

Étant donné que toutes les armoires des communes ne sont pas équipées de compteurs Linky, nous avons fait les deux.

En interne, nous nous sommes mis en relation avec les communes pour qu’elles fassent les démarches administratives pour encadrer l’événement (prise d’un arrêté municipal pour annoncer et prévenir les habitants de l’extinction ponctuelle de l’éclairage public) et mettre en place toute la communication (affichage, site Internet, réseaux sociaux, Presse…).

Pour finir, nous avons effectué un travail conséquent avec Enedis, afin de répertorier tous les points de livraison/armoires (PDL). Nous avons dû indiquer le numéro de chaque compteur pour qu’il puisse le jour J, envoyer une impulsion et arrêter le compteur.

Avez-vous rencontré des difficultés dans la mise en place ?

La difficulté principale a été de mobiliser les entreprises pour effectuer le réglage des horloges sur les armoires (extinction le soir et rallumage le lendemain).

Cela a nécessité environ deux jours d’intervention.

Quel a été le coût ?

Au-delà du temps passé par le technicien de secteur, le seul coût imputé à cette opération a été l’intervention de l’entreprise  pour la mise en place de la coupure et du rallumage. Le coût global sur les 5 communes gérées par le SIGERLy est estimé à 3 000 euros pour 6 612 points lumineux.

Quel bilan retenez-vous de cet événement  ?

Malgré des conditions météorologiques peu favorables à l’observation des étoiles (nuages et pluie), les organisateurs et l’ensemble des communes étaient très satisfaits de cette 1ere participation.

Photo avant/après extinction à Jonage

Aucun problème lié à la sécurité n’a été indiqué et nous n’avons pas eu de retour négatif des habitants. Cependant, il est difficile de vraiment pouvoir évaluer les retombées car il y avait encore le couvre-feu à 21h et la nuit est tombée  à 22h15. Les habitants étaient donc chez eux.

Cette démarche nous a permis de mettre à jour notre base de points lumineux et de prendre conscience des problèmes éventuels sur certaines zones. Pour la petite anecdote –  nous avons eu un seul « problème » sur Vernaison. Une armoire qui n’était pas dédiée à l’éclairage public a été coupée, y compris l’alimentation de bornes foraines le lendemain sur la place du marché. Tout a été rapidement rétabli. 

Rendez-vous pour la prochaine édition ?

« Je pense que oui ».  Le président du SIGERLy, Eric Perez a affirmé sa volonté de renouveler la participation des communes du syndicat à plus grand échelle.

De plus, nous allons continuer de travailler en relation avec Isabelle Vauglin et le pôle d’astronomie de Saint-Genis-Laval avec qui nous entretenons de bonnes relations.

L’évènement, étant à l’initiative du Grand Genève, nous n’avons pas encore de date pour la prochaine édition : nous attendrons leurs instructions !

 

Chiffres clés pour les 5 communes – Chaponost, Vernaison, Charly, Jonage et Meyzieu

  • Extinction de 6 612 points lumineux
  • 244 compteurs Linky coupés
  • 5 660 kWh d’économie soit 735 euros, réalisées sur 8 heures d’extinction