Eclairage public : plus de moyens pour la maintenance

Depuis peu, le SIGERLy s’est doté d’un pôle dédié à la maintenance de l’éclairage public. Objectif : améliorer le suivi des opérations de maintenance des 74 000 points lumineux dont il a la charge.

 

Auparavant gérée par les référents de secteur, la maintenance de l’éclairage public dispose dorénavant de son propre pôle. « 49 communes nous ont confié la gestion de leurs patrimoines lumineux, souligne Fabrice Veyry, responsable maintenance éclairage public au SIGERLy. Le volume d’opérations de maintenance à contrôler justifie la création de ce pôle, qui a vocation à s’étoffer peu à peu. » D’autant plus qu’en avril 2022, une commune supplémentaire transfèrera sa compétence éclairage public au syndicat : Saint-Genis-Laval.

Nouveau marché

Pour accompagner cette montée en puissance sur la maintenance, un nouveau marché a été mis en place. Divisé en 8 lots géographiques, il a été attribué à :

  • Eiffage Energie RA,
  • Serpollet / MGB TP,
  • SPIE Citynetwork,
  • ADG Energie / Carrion TP / SERP / Balthazard.

Le pôle maintenance du SIGERLy aura la charge de veiller à sa bonne exécution, en contrôlant notamment que les ampoules ont été remplacées dans les délais contractuels, que les mesures électriques sont bien réalisées, que le SIG (Système d’information géographique) est mis à jour, que les vasques sont nettoyées…

« Nos prestataires doivent réaliser des tournées mensuelles de nuit pour détecter d’éventuelles pannes, explique Fabrice. Puis, ils ont pour obligation de nous faire parvenir un fichier retraçant leur parcours GPS. En comparant avec notre fichier SIG, nous pouvons ainsi nous assurer que tous les points lumineux ont été vérifiés. » En complément de ces opérations de contrôles, les communes peuvent également directement solliciter un dépannage, grâce à une plateforme dédiée.

 

Le saviez-vous ?

On estime que la durée de vie d’une ampoule traditionnelle est de 16 000 heures (soit environ 4 ans) contre 4 fois plus pour un plateau LED.