Des sondes pour mesurer la qualité de l’air intérieur

 

Le SIGERLy a testé deux types de sondes qui permettent d’apprécier plusieurs paramètres liés à l’environnement intérieur. Il les propose aujourd’hui aux communes, à des tarifs préférentiels.

 

Dans les pays tempérés comme la France, nous passons la majeure partie de notre temps dans des espaces clos (lieu de travail, domicile, transport…). La qualité de l’air que nous y respirons représente donc un enjeu important pour notre santé et notre confort. La surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les établissements accueillant des jeunes enfants (écoles maternelles, élémentaires, crèches et garderies pour les moins de 6 ans) est d’ailleurs obligatoire depuis le 1er janvier 2018 (cliquez ici pour en savoir plus).

Cette préoccupation s’est accentuée depuis la crise sanitaire, qui a renforcé la prise de conscience concernant l’aération des pièces.

Toutefois, pour connaître la qualité de l’air intérieur, il est nécessaire d’être en capacité de la mesurer. C’est pourquoi le SIGERLy s’est équipé de sondes connectées afin de les tester et d’évaluer leur fonctionnement.

 

Deux types de capteurs

Les deux types de sondes du SIGERLy assurent le suivi de :

  • la température (des données notamment utiles pour les bâtiments dotés d’un intéressement lié à la consommation de chauffage) ;
  • l’humidité ;
  • le taux de CO2.

Chacune propose une présentation simplifiée des taux mesurés par un affichage LED, et une visualisation plus approfondie via une plateforme internet. Sur cette dernière, toutes les mesures qui ont été réalisées par la sonde sont disponibles depuis sa mise en marche. Un tableau de bord offre aussi une vision de la situation à l’instant t.

Présentation simplifiée via un affichage LED (voyant vert = OK)

Visualisation approfondie sur la plateforme en ligne

 

 

Ces sondes se différencient d’une part au niveau de leur mode d’alimentation : l’une sur batterie, l’autre branchée sur secteur. D’autre part, celle qui se raccorde au secteur mesure davantage de paramètres :

  • taux de COV (Composés organiques volatils), des polluants qui peuvent être présents dans les matériaux de construction ou dans les produits d’entretien ;
  • le bruit ;
  • la luminosité ;
  • la pression.

 

Un outil pour surveiller et agir

Les résultats obtenus grâce aux sondes permettent au gestionnaire du bâtiment d’avoir une vision précise de la qualité de l’air intérieur, afin d’engager des actions correctives le cas échéant.

Par exemple :

  • Si le taux de CO2 est trop important : ouverture des fenêtres pour renouveler l’air.
  • Si trop de COV sont détectés : changement des produits d’entretien ou de l’ameublement, travaux de rénovation pour renouveler les matériaux de construction à l’origine d’émanations toxiques, travaux pour améliorer le renouvellement d’air
  • Si la température est trop ou pas assez élevée : vérification du système CVC (Chauffage Ventilation Climatisation), travaux d’isolation…

 

En pratique

Le SIGERLy a décidé de participer à hauteur de 50 % du coût de la sonde et de la première année de la plateforme de suivi.

  • Sonde avec batterie intégrée : 228 €HT unitaire, financés à 50 %, soit 114 €HT unitaire.
  • Sonde sur secteur : 208 €HT unitaire, financés à 50 %, soit 104 €HT unitaire.

La sonde devient la propriété exclusive de la commune. Au-delà des 12 mois d’accès à la plateforme de suivi, le renouvellement de l’abonnement sera à prévoir par la commune, équivalent à 49 €HT unitaire par an et par sonde.

Votre commune souhaite doter certains de ses bâtiments communaux de ces sondes ? Contactez notre service CEP : vincent.bernard@sigerly.fr

 

Pour aller + loin : lire le guide pratique sur la gestion de la qualité de l’air intérieur pour les établissements recevant du public publié par la Ministère en charge de la santé