Saint-Didier-au-Mont-d’Or

Échange avec Marie-Hélène Mathieu, maire de la commune, et Claude Basset, son adjoint délégué notamment aux travaux et à l’entretien des bâtiments. Saint-Didier-au-Mont-d’Or, qui se situe au nord de Lyon, accueille plus de 7 000 habitants.

 

Jusqu’à fin 2022, vous gériez vous-même votre éclairage public…

© Nicolas Dubois

En effet. Nous avons toujours mené une politique volontariste sur cette thématique et été attentifs au suivi de nos consommations. Claude Basset assurait personnellement le suivi de l’éclairage public de façon très minutieuse depuis 2008 !

Saint-Didier-au-Mont-d’Or fut l’une des premières communes en 2016 à pratiquer l’extinction partielle, que nous avons d’ailleurs allongée d’une heure l’année dernière après concertation publique.

A l’époque, il a fallu désamorcer beaucoup de craintes au sein de la population. Mais avec le recul dont nous disposons aujourd’hui, chiffres de la gendarmerie à l’appui, c’est une mesure acceptée. Il est même possible qu’on nous la réclamerait si nous ne l’avions pas mise en place !

 

Qu’est-ce qui vous a encouragés à transférer votre compétence éclairage public au SIGERLy en 2023 ?

Nous avons pu constater un changement au sein du Syndicat, avec l’instauration d’une vision globale de l’éclairage public : évaluation du besoin, enfouissement du réseau, maintenance, performance, qui correspond à nos exigences. Grâce à l’expertise du SIGERLy, on peut aller plus loin.

Nous avons fixé le cap du 100 % LED d’ici 2026, sur la base d’une Programmation pluriannuelle d’investissement que nous avons construite avec le SIGERLy. Aujourd’hui, 38 % de notre parc de 1 480 points lumineux est en LED. Ils sont tous dotés d’horloges astronomiques.

© Cabinet Hecos

Après quasiment une année, êtes-vous satisfaits ?

Oui, le technicien en charge de notre secteur est très compétent et réactif ! Cette dernière qualité est particulièrement importante à nos yeux car nous nous devons nous-même d’apporter des réponses rapides à nos habitants.

Il y a un autre sujet sur lequel nous sommes particulièrement satisfaits du SIGERLy : notre participation aux groupements d’achats d’énergie. Cela nous a permis en 2023 de ne pas subir la hausse extraordinaire que d’autres communes ont connue, hausse qui remet irrémédiablement en cause d’autres investissements. Bien sûr, le SIGERLy nous a annoncé que la donne va changer en 2024, mais nous aurons au moins eu une année de délai vis-à-vis d’autres collectivités.

 

Côté dissimulation des réseaux, la commune de Saint-Didier-au-Mont-d’Or est très active…

Oui, il y a bien sûr l’aspect esthétique, mais c’est avant tout pour fiabiliser le réseau que nous souhaitons avancer sur ce sujet. Notre patrimoine naturel est très riche. C’est une chance, mais cela implique aussi un risque de chute d’arbres sur les réseaux aériens assez important en cas de fortes rafales.

Nous avons programmé les travaux jusqu’en 2027 avec le SIGERLy, ce qui permet d’étaler l’investissement sur la durée. La dissimulation des réseaux avenue Jean Jaurès s’est terminée récemment, ce sera au tour de la route de la barollière, du chemin de la ronce, du chemin fontaine-poivre, d’une portion de la rue Ampère et du chemin des rivières en 2024.

Avenue Jean Jaurès durant les travaux – © La Vie en Couleurs

Avez-vous des projets en matière d’énergies renouvelables ?

Nous avons installé une ombrière photovoltaïque sur l’un de nos parkings il y a un an, qui produit cinq fois plus qu’il ne consomme (l’électricité est revendue totalement).

Il s’avère que notre gymnase serait également particulièrement bien exposé pour être doté de panneaux photovoltaïques. Toutefois, il doit être rénové et nous devons faire les choses dans l’ordre.

 

C’est pour prioriser les projets de rénovations énergétiques que vous souhaitez vous doter d’un SDIE (Schéma directeur immobilier énergétique) ?

Oui, nous avons sollicité l’accompagnement du SIGERLy pour cela. Nous souhaitons débuter par nos écoles car le bien-être de nos enfants et de nos instituteurs est essentiel à nos yeux.

Nous avons pleinement conscience que le coût de l’énergie ne reviendra plus jamais au niveau d’avant et il faut prendre toutes les mesures pour baisser nos consommations. Les rénovations énergétiques en font partie. Ces projets au long cours doivent être lancés rapidement, pour qu’ils portent leurs fruits le plus tôt possible.

D’une façon générale, tout notre mandat suit le fil rouge du développement durable, c’est pourquoi nous avons un conseiller municipal spécialement délégué à ce sujet transversal, Bertrand Madamour. C’est l’une de nos priorités !

 

Vue de Lyon depuis Saint-Didier-au-Mont-d’Or – ©La Vie en Couleurs

Partager sur Facebook